sep
04
2015

Arrestation d'un contrefacteur de documents burundais à Kigali

doc_falcifie.jpg

Photo d'archives

La police nationale du Rwanda a arrêté un homme de 53 ans pour avoir prétendument forgé plusieurs documents, y compris des passeports étrangers et des identifications nationales, permis de conduire et des timbres.

Ali Ruzavaho, un résident du secteur de Rwezamenyo, district de Nyarugenge , dans la ville de Kigali a été appréhendé après une enquête menée par la police.
Les forces de sécurité ont découvert des documents falsifiés et les ont suivis à la source qui se trouvait être la maison de Ruzavaho.

Les enquêteurs de la police ont surpris le suspect en flagrant délit, alors qu'il vendait à un Burundais une carte d’identité nationale forgée, à un prix équivalent à 10 000 FRW. La police a également saisi plusieurs documents falsifiés dans sa maison dont 23 timbres, des documents burundais qui sont composés de permis de conduire, passeports et des cartes nationales d’identités. Il y avait aussi des cachets falsifiés comprenant ceux des banques commerciales, des universités, des entreprises de construction, des ONG internationales, d'immigration, des ambassades et de la municipalité de Bujumbura, des documents de l’ambassade burundaise en Afrique du Sud et des timbres chinois.
Lors de son arrestation, le suspect a avoué le crime et a demandé pardon. Ces infractions sont punissables par l'article 609 du code pénal. Ce dernier stipule que « toute personne qui forge ou modifie tout document par signature ou empreinte digitale, falsification de documents ou de signatures ou l'usurpation d'identité, les accords de forge, ses dispositions, obligations sera passible d'une peine d'emprisonnement de plus de cinq ans à sept ans et une amende de 300 000 FRW à 3 millions de FRW".

Adeline Umutoni, Isango Star

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 

Partager