jui
22
2016

Décrispation du climat politique: Kabila gracie les prisonniers

Le chef de l'État a signé ce vendredi 22 juillet, trois ordonnances portant respectivement mesure de grâce collective et mesure de grâce individuelle.
Aux termes de la première ordonnance, le Chef de l’Etat a voulu marquer un sentiment particulier d’humanité, de justice, de pardon et de décrispation de l’environnement socio-politique, dans le cadre du Dialogue politique national inclusif .
Aussi, a-t-il accordé la remise totale de la peine de servitude pénale restante à purger aux condamnés du mouvement lutte pour le changement, Lucha dont les noms ci-après :
Kabuo Rebecca, Kambala Matshunga, Kasereka Kamundo Melca, Kambale Syviavunga Serge, Alipenda Balibisire John et Kasereka Muhima, tous condamnés début mars par la cour d’ appel de Goma.
Joseph Kabila a accordé la remise de la peine restante à exécuter à toute femme, toute personne âgée de 65 ans ou plus et toute personne âgée de 30 ans ou moins, condamnée à une peine de servitude pénale ou de travaux forcés par jugement ou arrêt rendu par une juridiction civile ou militaire. Cela en vue de « marquer par un acte de clémence et d’apaisement, la».
S’ agissant de la deuxième ordonnance, le président de la République accordée sa grâce à toute personne condamnée à une peine de servitude pénale ou de travaux forcés, inférieure ou égale à trois ans et à toute personne condamnée à une peine égale ou supérieure à trois ans. Cette ordonnance porte également sur la commutation de la peine de mort en celle de servitude pénale à perpétuité en celle de 20 ans de servitude pénale principale.
A la présidence de la République, on soutient que ces mesures visent à créer un climat politique de confiance et de cohésion nationale, particulièrement dans le contexte du dialogue politique et inclusif.
Jean Pierre KAYEMBE

Langues: 
Thématiques: 

Partager