sep
02
2015

Des enlèvements ciblés à Nyakabiga font peur à la population

Dans la nuit de ce mardi à mercredi, des crépitements d’armes ont été entendus dans plusieurs Quartiers de la Capitale. Selon les sources concordantes, des sifflets d’armes lourdes ont été répertoriés dans Nyakabiga, Jabe et Musaga. Les trois Quartiers se sont vus ceinturés par la police très tôt le matin de ce mercredi.
A Nyakabiga III, personne ne peut sortir ou passer d’une l’avenue à l’autre. Les boutiques et les étalages installés sur l’Avenue de l’UNESCO sont fermés et la circulation est interdite par les forces de l’ordre. L’entrée et la sortie de chaque avenue sont jalousement gardées par la police. Les habitats de Nyakabiga III sont sommés de rester dans leurs parcelles. Après 6hoo du matin, ni les fonctionnaires ni les particuliers, personne ne pouvait se rendre à son service. Même pour les journalistes, le travail n’est pas facile dans cette circonscription de la capitale.
A la 9ème Avenue de ce quartier, non loin de l’hôtel Niwakale, trois individus ont été arrêtés par la police. Les familles des personnes enlevées affirment que la fouille perquisition menée dans leurs ménages ne laisse rien comme trace d’armes. Elles signalent que l’opération était dirigée par Commissaire Désirer Uwamahoro. Elles indiquent que ce dernier les a intimidé qu’elles vont devenir des veuves. Les trois personnes embarquées dans le pickup ont été couvertes par des pagnes de sorte qu’on ne saurait connaître qui sont-ils.
Lors de cette fouille, trois portes des maisons dont les propriétaires étaient absents ont été défoncées. Ils n’ont rien trouvé, selon les témoignages sur place. La population a peur de la suite réservée aux personnes arrêtées. Elle se sent impuissante face à ces menaces

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 

Partager