mai
12
2015

Evariste BOSHAB « Je suis porteur d' un message de paix »

La ville de Beni s’apprête à passer ce mercredi, sa troisième journée ville morte. Le mouvement décrété par les associations de la société civile est très respecté par la population. Mardi, toutes les activités ont tourné au ralenti. Marchés, banques et autres boutiques n’ont pas ouvert. Craignant l’insécurité, des centaines de civils ont fui leurs villages alors qu’une marche de colère des écoliers a été dispersée par la police. La veille, une nouvelle incursion a fait trois morts et cinq blessés. C’est dans ce contexte extrêmement tendu que le ministre de l’intérieur, le chef de la police et le gouverneur du Nord – Kivu sont arrivés mardi sur place à Beni. Aussitôt atterri, Evariste Boshab qui conduit la délégation a présidé un conseil de sécurité d’urgence. Le vice – premier ministre de l’intérieur et sécurité a par la suite réuni toutes les couches socioprofessionnelles de la ville pour les entendre. Son agenda prévoit plusieurs rencontres avec les responsables des services de défense et sécurité, les acteurs politiques, les jeunes ainsi que la société civile. A une question de la presse, il a été très bref, ‘’ L' État n' a pas oublié la population de Beni’’ a-t- il lancé. Ses propos ont été recueillis par Jonas MBAYAYE, correspondant de la RTGA à Beni.

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 
Durée: 
00:00:15

Partager