juin
17
2015

La coalition de la société civile saisit la Cour pénale internationale contre le Président burundais

"Depuis le 26 Avril cette année, début des manifestations de la population contre le 3ème mandat du Président Pierre Nkurunziza, une cinquantaine de civils non armés a succombé aux tirs à balles réelles de la police et une multitude en est blessée." Telles sont les accusations qu'avance aujourd'hui la coalition de la société civile, partenaire de la Cour Pénale Internationale de La Haie, à l'endroit de Pierre Nkurunziza et certains de ses partisans. Ces accusations forment les plaintes déposées par cette organisation de la société civile à la Court Pénale Internationale.
Selon Maitre Lambert Nigarura, représentant de la dite coalition, la force qui a été utilisée à l'endroit des manifestants n'était pas nécessaire. Il la qualifie d'ailleurs d'une stratégie bafouant les droits de l'homme.
Toutefois, des experts tant politiques que juridiques embellissent cette plainte d'importance douteuse vis-à-vis des procédures qui devraient être poursuivies pour en arriver à la Cour Pénale Internationale.
"Les présidents africains se couvrent les uns les autres pour ne pas être poursuivis par la justice, puisqu'ils savent qu'ils commettent beaucoup de crimes", renchérit Maitre Isidore Rufyikiri , ex-batonier de Bujumbura. Pour lui , le Président Pierre Nkurunziza ne pourra jamais être traîné devant la justice tant qu'il est toujours à l'exercice du pouvoir.

Suivez Maitre Lambert NIGARURA traduit en francais par Pierre Claver NIYONKURU.

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 
Durée: 
00:01:33

Partager