juin
15
2015

La Retraite des hauts cadres du FPR cautionne l’Amendement de l’art 101

La retraite des membres éminents du FPR (Front Patriotique Rwandais-Inkotanyi) qui s’est déroulé ces samedi et dimanche 13 et 14 juin 2015 au siège du parti dans le quartier Rusororo s’est conclue sur une forte note. Une série de recommandations ont été formulées par ces membres qui sont dirigeants des institutions publiques, des entreprises et autres ONG privées y compris des représentants de la diaspora rwandaise.

"Sous la direction de notre chairman, Paul Kagame, nous avons débattu sur la particularité du Rwanda, sur le développement durable, sur l’état actuel de l’économie et des conditions de vie au Rwanda mais aussi sur la géopolitique dans la région des Grands Lacs.

Le Président Paul Kagame a demandé aux congressistes du FPR Inkotanyi d’élargir le débat sur la question de l’après 2017.

Après de profondes analyses, nous avons établi qu’une conspiration est ourdie contre le Rwanda. Cette conspiration procède d’une sorte de campagne de dénigrement, de lui mettre les bâtons dans les roues pour l’empêcher d’arriver à remorquer les citoyens rwandais vers un développement durable. Il s’observe que d’autres individus se sont ligués avec les génocidaires dans cette triste entreprise", lit-on dans une sorte de communiqué sanctionnant la fin des Travaux de cette retraite.

D’autres recommandations suivent :

"Après avoir constaté la nécessité de débat sur l’amendement de certains articles de la Constitution du Rwanda du 4 Août 2003 telle que revue à ce jour. Cela va devoir se faire dans le respect des droits des citoyens rwandais autant que le prescrivent les articles 2 et 193, nous avons remarqué que la question qui se pose actuellement n’est pas celle relative au nombre de mandats du Chef de l’Etat ou de celle relative à l’amendement de la Constitution mais plutôt celle concernant une gouvernance du pays pouvant aider à l’émergence d’un développement durable et rapide tout en veillant sur les acquis réalisés.

Nous avons constaté que la volonté délibérée de ne pas montrer les bonnes réalisations du Rwanda jusqu’à ce jour est une continuation d’une campagne de diabolisation que le Rwanda a subi durant tout un siècle de son histoire.

Nous avons conclu également que les forces du mal qui se cachent derrière ce mauvais dessein continuent à protéger les FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda) et autres opposants au régime rwandais actuel.

La procédure que suivent ces forces c’est de faire semblant de ne rien voir des réalisations actuelles et de la force titanesque utilisée par le Rwanda pour surmonter les énormes défis qui étaient dressés sur sa route.

Nous avons constaté la situation particulière du Rwanda qui demande des attentions spéciales dans les méthodes de gouvernance. C’est une tâche particulière, lourde et difficile qui requiert un dirigeant infatigable pour que les fruits et autres acquis réalisés dans des situations particulières ne soient pas altérées, dilapidées.

Nous nous rendons à l’évidence qu’un bon leadership est celui qui est décidé par les citoyens rwandais eux-mêmes de par leurs intérêts dans leur processus de développement.

C’est pourquoi :

Vu les décisions dégagées dans le rapport d’une équipe d’experts agréé par le Comité Directeur du Parti FPR-Inkotanyi à propos du devoir à domicile donné au participants au Bureau Politique élargi tenu le 8 février 2013 ;

Vu les souhaits et aspirations des citoyens rwandais de tous les horizons et des membres du FPR à tous les échelons de structures du FPR ;

Nous confirmons que le pas franchi par le Rwanda à ce jour est l’oeuvre de la perspicacité, du courage et de l’héroisme, d’une longue vision et de cette attitude de faire passer l’intérêt public avant l’individuel de son Excellence Paul Kagame", lit on dans la communiqué qui, avant de donner ses recommandation, réitère sa commission à tout faire pour que rien ne puisse détruire les progrès réalisés par le régime actuel.

Les Conclusions

"Nous sommes décidés à accélérer les activités de renforcement de capacité tendant à faire en sorte que le Rwanda et les citoyens rwandais dépassent le seuil de la Pauvreté pour se diriger vers la richesse et les bonnes conditions de vie ;

Nous affirmons que les réponses aux inquiétudes dégagées par les Citoyens rwandais doivent aller de pair avec la particularité du Rwanda et les aspirations et souhaits des Rwandais ; que personne d’autre ne doit interférer dans le mode de gouvernance choisi par les rwandais ;
Nous basant sur les souhaits des Rwandais et de ceux des adhérents du FPR qu’ils ne cessent de brandir, nous soutenons que soient amendés l’article 101de la Constitution du Pays et autres articles nécessitant les changements ;

Nous recommandons un débat élargi sur les circonstances et les termes de l’amendement des articles susmentionnés dans l’objectif de perfectionner d’avantage les méthodes de gouvernance dans l’esprit citoyen et la protection des acquis dans une stabilité sans faille, la prospérité et la cohésion sociale ;

Nous réitérons notre engagement à travailler avec ardeur avec une bonne gestion tout en posant des stratégies adéquates et en mettant en exécution les promesses de réalisations faites.Nous utiliserons tous les moyens de communication possible afin que notre esprit de travail soit entendu sans équivoque".

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 

Partager