fév
23
2017

Le paludisme, un danger pour le Burundi

Ce jeudi, le ministre de la santé et de la lutte contre le VIH/SIDA, Docteur Josiane Nijimbere a répondu aux questions des députés dans l’hémicycle de Kigobe (Centre de la capitale), sur la réponse à donner par son ministère face à la pandémie du paludisme.

Dans un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé OMS, sorti fin janvier de cette année, on affirme que le paludisme est le premier problème sanitaire au Burundi. Le pays est en train de vivre d’énormes pertes en vies humaines.

Selon Albert Mbonerane, président de l'Association burundaise pour la lutte contre la malaria (ALUMA), les chiffres qui proviennent du ministère de la santé sont terrifiants. Du 1 janvier au 15 octobre 2016, il y a eu 2897 de décès. Début 2017, plus d’une centaine de personnes ont déjà trouvé la mort à cause de cette maladie.

M. Mbonerane alerte sur ce mal qui risque de continuer d’endeuiller le pays si rien n’est fait et dans les meilleurs délais. Suivez- le.

Langues: 
Thématiques: 

Partager