oct
14
2015

Le sport, un outil pour restaurer une bonne image du Burundi

_MG_3499.JPG

Pacifique Cubahiro

Selon Adbel Malek, entraîneur des Intamba, le football est l’autre voix qui se fait entendre au Burundi que celle de la crise politique et sécuritaire. Il l’a dit hier soir, après la victoire de l’équipe du Burundi contre Seychelles. Pendant que se jouait ce match, des coups de feu dans les quartiers du nord de la capitale se sont faits entendre, un signe que la capitale reste un lieu d’insécurité autant pour les burundais que les visiteurs et résidents étrangers.

Pour cet entraîneur, les burundais à l’instar des joueurs, devraient faire preuve de solidarité et d’unité afin préserver la paix au Burundi.

Langues: 
Genre journalistique: 

Partager