Jan
13
2016

Les enfants de la rue se sont trouvés une autre façon de se droguer.

Les enfants qui se droguent à la colle augmentent du jour au jour dans les rues de la ville de Kigali. Certains sont des enfants de la rue qui n’ont pas de familles, d’autres abandonnés par leurs familles, et d’autres encore restant dans la rue durant la journée pour quémander et ensuite rentrer chez eux le soir.
Dans les milieux les plus fréquentés de la ville, tu ne peux pas marcher plus de cent mètres sans avoir rencontré un petit garçon ou une petite fille de moins de 15 ans, un petit flacon de colle collant sur la bouche ; entrain d’aspirer ses gaz par le nez ou même par la bouche. Quel intérêt en tirent-ils ? « Ça nous réchauffe bon sang ! » Disent-ils.
Approchés de plus près, ces enfants présentent de petites déchirures sur leurs bouches aussi sèches. Ils deviennent faibles et somnolent après la consommation de la colle. Ils n’ont même pas le courage de se laver durant plusieurs jours. Ils délirent même des fois!
Cette façon de se droguer semble être impunie devant la loi puisque ces enfants se droguent publiquement. Tout le monde s’en fout quasiment. Même des agents de la sécurité qui les voient passer en reniflant le petit flacon. N’est-ce-pas un danger qui guette la société en d’autres termes ?
« La colle n’est pas au marché comme une sorte de drogue. Elle a d’autres fonctions lui appropriées », dit le porte-parole de la police Rwandaise, Célestin Twahirwa. Mais il rajoute que certains enfants arrêtés sont directement conduits dans des centres de rééducation et de désintoxication.

Reportage d'Adeline Umutoni de la Radio Isango Star

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 

Partager