juin
16
2016

PARCEM condamne les associations de la société civile qui s’ingèrent dans les affaires des autres associations

Les associations de la société civile, PISC, CAPES+, et MAC viennent d’adresser une correspondance au ministre de l’intérieur lui demandant de suivre de près les activités d’une autre association dénommé PARCEM. Cette dernière avait été momentanément fermée par le pouvoir. Faustin NDIKUMANA président de PARCEM demande à ces associations de ne pas se substituer au pouvoir public.

REMY FR1

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 
Durée: 
00:02:59

Partager