mar
17
2019

Rwanda-Musanze: L’administration déterminée pour éradiquer la polygamie

L’administration du district de Musanze, au nord du pays, se dit déterminée à venir au bout de la polygamie. Elle affirme que ce phénomène est source de plusieurs conséquences qui affectent le bien-être familial.

 

Des séances de sensibilisation publique et conscientisions ont été lancées dans presque tous les secteurs du district de Musanze pour que les couples puissent légaliser leur union. 

 

“Pour le moment, 4000 jeunes couples sont déjà passés devant le service de l’état civil de la mairie pour légaliser leur mariage. Mais il reste encore un grand pas à franchir car il y a un nombre important de couples qui n’ont pas encore fait cet acte” précise madame Marie Claire Uwamariya, adjointe du maire du district de Musanze, chargée des affaires sociales. 

 

Toutes fois, elle se dit satisfaite de cette étape. 

 

Selon elle, la légalisation de l’union conjugale ne fait que protéger les biens de la famille et les enfants issus de cette union. “C’est un fait une sorte de protection. Ce sont les hommes qui se lancent souvent dans la polygamie et du coup les droits des enfants issus de ces deux unions différentes sont mis en cause” ajoute-t-elle.

 

Parmi les droits des enfants qui se retrouvent bafoués, l’administration note le droit de faire les études, droit à la santé, droit à propriété foncière, et bien d’autres.  

 

La population du secteur Nkotsi est témoin de ces conséquences liées à la polygamie ou au mariage illégal. 

 

“Mes deux enfant ne suivent pas les cours car mon mari m’a laissé seule et est allé vivre avec une autre femme. J’essaie de cultiver pour vivre tant bien que mal mais c'est vraiment difficile” raconte une femme rencontrée au centre de négoce de Nkotsi, un des secteurs de Musanze. 

 

Non loin d’elle se trouve un vieux, portant un chapeau. Lui aussi connait des cas de polygamie et ses conséquences. 

 

“La polygamie est mère de tous les maux dans cette localité. Ce phénomène est saisonnier, quand la récolte est bonne, la polygamie s’installe. Les hommes vendent la récolte, fréquentent plusieurs femmes, et de là naissent des enfants en dehors de l’union conjugale. Tout cela se rapporte à la mauvaise éducation des enfants, à la délinquance juvénile, à la malnutrition et la bonne santé des enfants perde sa place de priorité” souligné ce vieux.

 

Centre de négoce de Nkotsi, Musanze

 

Des mesures importantes ont été prises par l’administration de Musanze pour lutter contre ce phénomène. 

 

La chargée des affaires sociales à Musanze explique qu’avec le comité local du Conseil National des Femmes et l’exécutif au niveau cellules, des efforts sont conjugués pour décourager et tout mariage illégal.

 

L’exemple typique est celui du secteur Kinigi de Musanze. “Là, plusieurs unions polygames ont été détruites, et des amandes sont infligées à ces personnes en conflit avec le code des personnes et de la famille” poursuit l’adjointe du maire du district de Musanze, chargée des affaires sociales. 

 

Elle lance un appel aux femmes qui sont souvent victimes de la polygamie de défrayer la peur et oser dénoncer ces cas.