jui
21
2016

Sensibiliser la communauté pour la réintégration scolaire des mères célibataires

Le phénomène des grossesses en milieu scolaire est une réalité au Burundi. La Directrice Générale qui a la promotion de la femme dans ses attributions au sein du Ministère des droits de l’homme y compris le genre, Madame Donatienne GIRUKWISHAKA, affirme que les grossesses en milieu scolaire constituent une cause du faible taux des filles dans les écoles.

Les organisations de la société civile qui militent pour les droits de la femme indiquent qu’elles n’ont pas encore reçu de plaintes. Toutefois, il y a du travail à faire. «Nous sommes loin d’être satisfaite du taux d’intégration des mères célibataires, mais la mesure est salutaire» ; reconnait Jean-Bosco NSHIMIRIMANA, coordinateur d’ARCEV-Burundi.

Cette Association pour le Renforcement des capacités des Communautés pour la prise en charge des Enfants Vulnérables trouve qu’il faut agir sur la compréhension des parents. Le grand problème est que la fille est obligée de se marier précocement à l’homme qui a commis ce forfait. Il demande également des sanctions à l’ endroit des auteurs de ces grossesses.

Suivez à ce propos Jean-Bosco NSHIMIRIMANA.

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 

Partager