sep
05
2015

Une messe pour les trois sœurs xavériennes tuées à Kamenge en septembre 2014

Ce samedi, à la paroisse Guido Maria Conforti de Kamenge, des fidèles catholiques avaient pris part à la messe pour commémorer une année qui bientôt sera écoulée après l’assassinat des sœurs Olga, Lucilla et Bernadette dans la journée et la nuit du 7 septembre 2014.

Une pierre d’inauguration a été bénie en vue de la construction d’une chapelle qui sera dédiée à ces sœurs italiennes que l’Eglise catholique au Burundi a qualifiées d’héroïnes dans la foi. Elles avaient quittées séparément l’Italie pour l’Afrique avec la seule mission de servir Dieu. Elles étaient depuis plusieurs années en RDC dans le territoire d’Uvira avant de rejoindre le Burundi vers 2010.

Selon les propres mots du prêtre xavérien qui a représenté la communauté xavérienne, Cette année qui s’achève, a été marquée par des prières à l’endroit de ces sœurs pour plus de miséricorde. L’Archevêque du diocèse de Bujumbura dans son message aux chrétiens de Bujumbura, Monseigneur Evariste Ngoyagoye leur exhorte de prendre cette mort comme un exemple et se repentir des péchés et continuer dans le bon chemin.
L’homélie du jour, en présence de la délégation xavériennes, portait essentiellement sur la crise politique qui secoue le Burundi : Personne ne doit prendre son voisin comme ennemi pour raison d’ethnie ou de divergence politique. Chacun a droit de faire partie d’un parti politique ou pas. Il est temps que chaque fidèle soit garant des droits de l’homme comme c’est la volonté de plusieurs Papes dans leurs encycliques.

L’affaire du triple meurtre de ces sœurs a suscité un grand émoi dans le pays. Les Services de la Documentation et feu Général Adolphe Nshimirimana avaient été cités par la RPA, Radio Publique Africaine. Cela s’est passé après que la police eût présenté un fou devant la justice comme principal présumé auteur. Cela a valu l’emprisonnement du directeur de la RPA Bob Rugurika, qui sera plus tard libéré. Depuis ce triple meurtre, la justice ne s’est pas encore prononcée sur les véritables auteurs.

Langues: 
Genre journalistique: 
Thématiques: 

Partager